Les probiotiques aident-ils à lutter contre la cystite ? Il semblerait que oui

Une infection de la vessie ou des voies urinaires est causée dans 80% des cas par la bactérie Escherichia coli. Les symptômes comprennent des douleurs lors de la miction, des mictions fréquentes et une urine trouble ou odorante. Les antibiotiques constituent un traitement très efficace contre une infection urinaire, mais la recherche sur les probiotiques et leurs effets favorables sur la flore vaginale progressent également. Voici ce qu’il en ressort actuellement.

Dans le vagin, de nombreuses sortes de bactéries coexistent en harmonie. Ensemble, elles forment la flore vaginale, appelé aussi microbiote vaginal. La flore vaginale se compose en grande partie de lactobacilles. Ces bactéries protègent l’organisme contre les envahisseurs extérieurs.

Le microbiote vaginal peut être déséquilibré par notamment les rapports sexuels, les menstruations, la prise d’antibiotiques ou encore le recours trop fréquent à des douches vaginales ou l’utilisation d’un savon agressif. Si l’équilibre entre les différents types de bactéries est perturbé, les « mauvaises » bactéries, agents pathogènes, peuvent prendre le dessus et déclencher une infection des voies urinaires.

 Facteur de risque : les antibiotiques

Les antibiotiques sont un traitement adéquat pour une cystite déjà contractée. Mais leur consommation peut également augmenter le risque d’une nouvelle infection. De plus en plus de médecins et de patients s’inquiètent d’ailleurs de la résistance qu’ils engendrent.

Les antibiotiques s’occupent des pathogènes faibles, tandis que les plus forts restent. Les antibiotiques accélèrent le processus de sélection naturelle en faveur de ces agents pathogènes. De cette façon, la surcroissance peut se reproduire. Les lactobacilles qui protègent la flore vaginale sont détruits par l’utilisation d’antibiotiques, ce qui déséquilibre la flore vaginale.

L’utilité des probiotiques                                         

Plusieurs études démontrent un lien entre la diminution de lactobacilles et le risque accru de cystites. L’augmentation de la population des lactobacilles au moyen de probiotiques peut alors offrir une solution. Les probiotiques sont disponibles sous forme de compléments alimentaires et on les trouve aussi dans certains aliments fermentés tels que le kombucha, le kimchi, la choucroute et le yaourt au lait cru entier.

Les souches probiotiques, telles que Lactobacillus rhamnosus et Lactobacillus reuteri, favorisent le rééquilibre du microbiote. Les agents pathogènes ont donc moins de chances de se reproduire et les bactéries migratrices (comme E. coli)  moins de chances de se fixer à la paroi de la vessie. Les lactobacilles ont également un effet antibactérien.

Les probiotiques peuvent contrecarrer les effets négatifs des antibiotiques. Les antibiotiques peuvent provoquer des diarrhées, par exemple, qui à leur tour peuvent entraîner un risque accru de cystite. Les probiotiques aident à restaurer la flore intestinale et contribuent au bon fonctionnement du microbiome.

Peu de recherches scientifiques ont été menées sur le rôle favorable des probiotiques dans la prévention des cystites. Les études actuelles sont souvent de pauvre qualité. Toutefois, une étude menée en 2012 a examiné l’effet de deux probiotiques très spécifiques (Lactobacillus rhamnosus GR-1 et Lactobacillus reuteri RC-14) chez les femmes ménopausées souffrant de cystites récurrentes. Les patientes qui prenaient l’un ou l’autre de ces probiotiques ont souffert deux fois moins d’infections urinaires que le groupe témoin (de 6,8 épisodes par an à 3,3). Ce résultat ouvre donc la voie vers un recours aux probiotiques lors d’infections urinaires.

 

Sources:

Infoblaasontsteking.nl

‘Lactobacilli vs Antibiotics to Prevent Urinary Tract Infections’. Beerepoot, Van der Wal, Ter Riet et al, Jama Internal Medicine, May 14, 2012.

These articles may interest you

Allergie ou intolérance alimentaire, comment les différencier ?

En savoir plus

Causes possibles de diarrhée en cas de syndrome du côlon irritable

En savoir plus

Que puis-je manger en cas de syndrome du côlon irritable ?

En savoir plus