Causes possibles de diarrhée en cas de syndrome du côlon irritable

La diarrhée est l’un des symptômes du syndrome du côlon irritable. Quelles peuvent en être les causes ?

Une perturbation de l’absorption (malabsorption) des acides biliaires

Les acides biliaires sont sécrétés par la vésicule biliaire et permettent la digestion des graisses. Ils sont normalement réabsorbés par l’iléon, qui constitue les derniers mètres de l’intestin grêle. Si le transit des nutriments dans l’intestin grêle est anormalement rapide, comme c’est le cas chez la plupart des personnes atteintes du syndrome du côlon irritable, alors, non seulement la quantité de nutriments qui atteint le côlon est trop importante, mais ce bol alimentaire contient également des quantités anormalement élevées d’acides biliaires et de graisses non absorbés. Les bactéries intestinales les transforment alors en substances irritantes, qui stimulent le péristaltisme (les contractions intestinales) et l’excrétion, ce qui est à l’origine de diarrhées. C’est pourquoi les acides biliaires sont aussi appelés des laxatifs naturels.

Une dysbiose causée par un déséquilibre de la flore intestinale

Des recherches ont montré que la population bactérienne de la flore intestinale des personnes qui souffrent d’un syndrome du côlon irritable associé à de la diarrhée était restreinte. En conséquence, leur flore intestinale est déséquilibrée, ce qui peut engendrer divers symptômes. Les probiotiques aident à combattre la dysbiose et à reconstituer une population intestinale saine.

Cet article vous en apprendra plus au sujet des probiotiques.

La pullulation bactérienne de l’intestin grêle (SIBO)

Le SIBO, en français la pullulation bactérienne de l’intestin grêle, est un trouble digestif dans lequel l’intestin grêle contient une forte concentration de bactéries. Dans un système digestif en bonne santé, la concentration bactérienne est faible dans l’intestin grêle et élevée dans le gros intestin. La présence de ces bactéries perturbe le processus de digestion dans l’intestin grêle, là où les acides biliaires et les graisses sont digérés, ce qui cause des diarrhées.

 

Le syndrome du côlon irritable post-infectieux

Dans 10 % des cas, la grippe intestinale ou la gastro-entérite peut provoquer ce qui est appelé un syndrome du côlon irritable post-infectieux. Lorsque c’est le cas, des symptômes persistent (diarrhée ou crampes d’estomac) une fois l’infection surmontée, et ce pendant parfois des mois ou des années.

Certaines études montrent l’existence d’une perméabilité intestinale accrue après une infection intestinale, ainsi que la présence d’un plus grand nombre de cellules immunitaires dans le tissu conjonctif.  Des facteurs psychologiques, tels que des sentiments d’anxiété ou de stress accrus pendant la grippe intestinale ou une dépression, peuvent également y contribuer.

Existe-t-il encore d’autres causes ?

La diarrhée est normalement un phénomène très aigu, qui est associé à une grippe intestinale ou à une intoxication alimentaire. Toutefois, si elle persiste pendant plusieurs semaines, elle peut être un symptôme du syndrome du côlon irritable, mais aussi de la maladie cœliaque ou de la maladie de Crohn (MICI).

Découvrez ici quelles sont les différences entre le syndrome du côlon irritable et la maladie de Crohn.

Demandez-vous également à quand remonte votre dernier épisode de diarrhée. Était-ce à cause de certains médicaments, d’un changement de régime alimentaire, d’une augmentation du stress ou d’un changement majeur dans votre vie ? Une intolérance alimentaire, comme une sensibilité élevée aux fibres, au fructose, au lactose ou aux FODMAP peut également provoquer des diarrhées.

 

These articles may interest you

Allergie ou intolérance alimentaire, comment les différencier ?

En savoir plus

Que puis-je manger en cas de syndrome du côlon irritable ?

En savoir plus

Les probiotiques aident-ils à lutter contre la cystite ? Il semblerait que oui

En savoir plus

Best sellers